Satellite n°3 - L'ésotérisme

Ce troisième satellite concerne un aspect bien particulier des histoires de Broussaille, à savoir la présence subtile de l'ésotérisme, ou plus précisément de cet attrait du secret, de la connaissance cachée. Tout porte d'ailleurs à croire que c'est Bom qui a apporté ces éléments dans les histoires de Broussaille.

 

A sa création, en 1978, Broussaille est surtout associé aux animaux, car les papiers de Broussaille servent à présenter des sujets en rapport avec la nature, comme par exemple des informations sur une espèce d'animaux bien précise, des connaissances scientifiques et/ou écologiques vulgarisées. Même s'il a déjà vécu des histoires qui sortent de l'ordinaire, comme par exemple la rencontre mystérieuse, dans la nouvelle "Le musée" en 1979, nous sommes toujours restés du côté connu des frontières de la réalité.

En 1982, avec "La chapelle aux chats" et le début de la collaboration entre Frank et Bom, nous assistons à une incursion des croisés dans les aventures de notre héros, ce qui marque le début des aventures hermétiques de Broussaille.

  

En suivant un chat errant, Broussaille découvre une petite chapelle mystérieuse, qui possède une particularité : la présence des statues des quatre évangélistes, dont la présence conjuguée est généralement signe de mystère à découvrir.

 

 

En 1983, c'est avec le "Carrefour de l'ours" que Frank et Bom nous font de nouveau goûter à l'esprit des lumières. Comme à son habitude, Broussaille se promène, avec cette fois pour destination un menhir sur lequel on peut voir un ours gravé. Plutôt que de passer son chemin, comme aurait pu le faire n'importe qui, Broussaille s'arrête, et se met à réfléchir (ou à rêver, y a-t-il une différence ?), faisant preuve d'un esprit ouvert et curieux, qui se pose sans cesse des questions. Remarquez que c'est au même curé que celui de la "Chapelle aux chats" qu'il fera appel pour tenter de comprendre la signification de cette marque.

Cette attitude n'est pas sans rappeler la philosophie des Francs-Maçons, dont une définition pourrait être, comme on peut le lire sur le site web des Franc-Maçons belges :

Un Franc-maçon est un homme ou une femme qui mériterait cette définition :

Les pieds sur terre
L'amour dans le coeur
Et la tête dans les étoiles

Au sens de cette définition, Broussaille en fait peut-être partie. Et vous ? ;-)

Voici quelques liens qui permettent de se faire une idée des structures de la Franc-Maçonnerie européenne, mais surtout d'en savoir un peu plus sur les principes et règles de cette société secrète :

On retrouve un peu la même thématique chez d'autres héros de Bom, Yvain et Yvon. Il s'agit de jumeaux, dont l'un des deux (Yvon) se transforme en un mystérieux loup aux yeux rouges : Ysengrin. Je conseille vivement ces histoires à ceux qui ont aimé Broussaille.

 

Dans les quelques histoires que ces frères vécurent (1-La piste du Baphomet, 2-Le roi des loups, 3-Le cheval des étoiles, 4-L'enfant de la nuit), on retrouve par exemple la légende du cheval Bayard, ou encore celle du Baphomet, c'est-à-dire une créature hideuse, peut-être une corruption de Mahomet, qui aurait été adorée par les Templiers. Eliphas Lévi, philosophe hermétique, le décrit comme suit dans son oeuvre "La clef des grands mystères" :

Il existe plusieurs figures du Baphomet. Parfois il a la barbe et les cornes d'un bouc, la face d'un homme, le sein d'une femme, la crinière et les ongles d'un lion, les ailes d'un aigle, les flancs et les pieds d'un taureau.

 

 

 

C'est le sphinx ressuscité de Thèbes ; c'est le monstre tour à tour captif et vainqueur d'Oedipe. C'est la science qui proteste contre l'idolâtrie par la monstruosité même de l'idole. Il porte les cornes et le flambeau de la vie, et l'âme vivante de ce flambeau, c'est dieu. Il avait été défendu aux Israélites de donner aux conceptions divines la figure de l'homme ou celle d'aucun animal ; aussi n'osaient-ils sculpter sur l'arche et dans le sanctuaire que des Chérubins c'est-à-dire des Sphinx à corps de taureau et à têtes d'homme, d'aigle ou de lion.

Ces figures mixtes ne reproduisent dans leur entier ni la forme de l'homme, ni celle d'aucun animal. Ces assemblages hybrides d'animaux impossibles faisaient comprendre que le signe n'était pas l'idole ou une image d'une chose vivante, mais un caractère ou une représentation d'une chose pensée.

 

 

 

On n'adore point le Baphomet : on adore le Dieu sans figure devant cette forme informe et cette image sans ressemblance avec les êtres créés. Le Baphomet n'est pas un dieu : c'est le signe de l'initiation ; c'est aussi la figure hiéroglyphique du grand tétragramme divin...
On peut remarquer le parallèle avec le sphinx de la Chapelle aux chats...

Les Templiers fascinent encore beaucoup de gens de nos jours, comme en témoignent les nombreux sites web sur ce sujet. L'un d'entre eux, le Réseau Beaucéant, est un site internet composite et interactif sur le thème de l'Ordre du Temple. Leurs recherches sont dirigées vers les vestiges des biens templiers : commanderies, châteaux, chapelles,... En cherchant un peu, il est même possible d'y trouver une intervention de Bom en personne, qui fait allusion à l'album "Les sculpteurs de lumière".

 

 

S'il est vrai que de nombreuses histoires de Broussaille parlent des légendes, c'est réellement ce deuxième album qui va le plus loin dans l'esprit des philosophes du siècle des lumières.

Attention, pour lire ce qui suit, il est conseillé d'avoir déjà lu l'album "Les Sculpteurs de lumière". il serait dommage de gâcher la lecture de cette BD unique et extraordinaire...

Broussaille, en visite dans sa famille, découvre un lac mystérieux situé non loin de la maison de son oncle. Ce dernier a trouvé une inscription inscrite sur le bord d'un vieux puits : "Aux tréfonds silence", dont l'anagramme approximatif pourrait être "Considère l'enfant". Ce n'est qu'un peu plus tard qu'il comprendra la signification de cet indice :

ce qui fera de lui l'initié à qui sera délivré un message provenant du passé :

 

 

Cette notion d'initié est le fondement de la plupart des sociétés secrètes. On peut supposer que c'est l'innocence, l'ouverture d'esprit et l'absence de préjugés de Broussaille qui lui ont permis de recevoir ce présent.

Le visage qui se crée est celui de St-Jean l'évangéliste. Il tient dans sa main gauche une coupe, et sa main droite est dans la même position que celle du christ, signifiant que le Saint transmet un enseignement.

Si on analyse le message transmis, on voit tout d'abord que la présence des cristaux représente l'harmonie entre les énergies physiques et spirituelles. La représentation tridimensionnelle de la tête fait penser à la technique moderne d'hologrammes créés par laser, ce qui donne une idée de la connaissance des philosophes du XVIII ème siècle.

Le carré symbolise la terre, le rationnel, le matériel. Le cercle représente quant à lui le ciel, la spiritualité la perfection de l'unité et la pérennité du mouvement circulaire. L'octogone est l'étape de transition, le monde intermédiaire. Les trois figures géométriques symbolisent le passage du matériel créé à l'invisible céleste, autrement dit la nécessité pour l'homme de quitter le stade primaire, de s'instruire et de s'élever pour atteindre un niveau de conscience supérieur. Pour y arriver, il faut pouvoir regarder les choses sous un jour nouveau, comme le ferait un enfant, sans perdre cette faculté de poser des questions.

Visiblement, les terroristes qui feront sauter l'usine ne font pas partie des initiés, ce qui donne un bilan plutôt pessimiste de l'état de notre société actuelle.

La raison pour laquelle les cristaux ne sont pas recouverts de mousse après tant d'années est donnée sur la page parlant de la tante de Broussaille.


Album Lié

Papier de Broussaille lié

Lu 3830 fois Dernière modification le samedi, 08 mai 2021 14:23

Éléments similaires (par tag)

Plus dans cette catégorie : « Les satellites Satellite n°5 - Le faune »

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire janvier 07, 2021 Posté par Francois Baugey

    Très cher Monsieur,

    Je suis un fan de votre oeuvre depuis bien longtemps, vos interventions dans Spirou, puis bien sûr Zoo. Le magnifique "La Lumière de Bornéo" est, pour moi, la meilleure des "Aventures de Spirou vu par...", je le relis régulièrement et me régale de votre dessin. Suite à une n_ieme relecture de Bornéo, j'ai tilté en tombant tout à fait par hasard sur une ventes aux enchères (je suis trop pauvre pour fréquenter ces ventes, helas) proposant le tome 2 de Broussaille avec une très belle dédicace.
    Dès réception aujourd'hui, je l'ai lu, relu et suis retombé dans mes souvenirs du Journal de Spirou. Votre dessin et sa mise en couleurs sont somptueux... Un vrai amour de la nature inonde de nombreuses planches. Le scénario est super, en avance sur son temps (terrorisme, écologie, retraitement des déchets, ...).
    mais j'ai été troublé par le relatif hermétisme du message passé au travers des siècles, allant jusqu'à me demander si l'histoire avait une suite. Internet m'a aidé et renvoyé notamment sur l'intégrale en deux volumes... J'ai vu la somptueuse édition de luxe chez Black & White, épuisée partout... Bouhouhouhouh...
    Poursuivant mes recherches sur ce tome 2, je suis renvoyé vers le site de B&W justement... Et, et...
    J'ai pu acheter le DERNIER exemplaire disponible !!!
    C'est donc un homme plus pauvre mais très heureux qui vous écrit ! Mais en attendant d'y lire tous les appendices et documents fournis, je n'avais toujours pas ma réponse...
    Retour donc sur Internet, et j'arrive enfin sur votre site officiel (j'ai 61 ans et ne suis pas bien malin, car j'aurais évidemment du commencer mes recherches par vous ! Quel gros nul...). Et comme votre site est extrêmement bien fait, grâce à ces "satellites" futés, j'ai enfin ma réponse claire, nette, précise et, veru essentielle, documentée ! Merci donc...
    J'ai bezucoup apprécié de plus cette tres belle définition d'un humaniste : Les pieds sur terre, De l'amour dans le cœur, Et la tête dans les étoiles !!! Très, très beau... Je tends vers cet idéal.
    Voila l'essentiel de mon message, trop long sans doute. Serais-je bavard ? Heureusement que vous ne m'avez pas en dédicace !
    Une dernière requête peut être, un espoir modeste et fou (© Aragon), j'adorerais mettre au mur chez moi une des planches Nature de ce Broussaille, la planche 10 ne comportant pas les héros n'a peut être pas été chassée par les collectionneurs (ce ne sont pas des couleurs directes, il me semble), la planche 45 en noir et blanc doit être superbe. Si par un hasard heureux (je suis en chance aujourd'hui), vous l'aviez encore et que vous acceptiez de me la céder, j'en serais tres heureux (si je possède la somme requise ? Somme qui sera de toute façon toujours trop faible au vu du travail artistique investi). En alternative d'autres planches, peut être 15, 16 (elles me rappellent mes vacances chez ma grand mère en Haute Saône), 17 (pour la forêt et les grimpettes), 21 (pour la belle référence à l'Ile des Morts, sans la barque d'aillrurd comme la version initiale du tableau), 23 (toujours les vacances en Haute Patate et le souk au grenier !) ou 38 (le lac et l'oncle René, qui ressemble tant a mon parrain disparu et était le même genre d'homme passionné)... La dédicace sur le Broussaille que j'ai est d'ailleurs un magnifique portrait à l'américaine de l'Oncle René.

    Allez, je cesse là mes bavardages, vous remercie pour votre site et ses excellents satellites et vous souhaitr le meilleur pour cette nouvelle année.

    Bien amicalement, avec tout mon respect,

    François BAUGEY

    Rapporter

Laissez un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant d'être mis en ligne, donc il faut attendre en général une semaine avant la publication de votre message